Data Protection Officer, un nouveau métier aux perspectives colossales !

Message d'état

OK
Partager cet article
Actualités similaires
Data Protection Officer, un nouveau métier aux perspectives colossales !
Vous souhaitez occuper un poste de DPO, en entreprise ou en...

En lire plus

Nous avons la formation qu'il vous faut !
16 programmes pour vous accompagner dans votre parcours professionnel...

En lire plus

Nouvelles Formations Executive Education
Découvrez nos nouvelles formations.
Trois nouvelles formations viennent compléter une offre d’Executive...

En lire plus

Executive MBA DPO - Data Protection Officer
Devenez DPO, un métier d'avenir !
Le DPO, Data Protection Officer, est un tout nouveau métier qui vient...

En lire plus

Soirée Portes Ouvertes
L'ESG Executive Education vous ouvre ses portes ! Un ou plusieurs de...

En lire plus

Actualité
Data Protection Officer, un nouveau métier aux perspectives colossales !

Vous souhaitez occuper un poste de DPO, en entreprise ou en indépendant ? Vous avez des bases en droit, en management de la donnée, ou sécurité informatique ? Diplomatie et pédagogie sont des compétences que vous maîtrisez ?

Découvrez notre Executive MBA DPO – Data Protection Officer

  • 12 mois de formation
  • Un rythme de cours qui vous permet de garder votre activité professionnelle : vendredi après-midi et samedi tous les 15 jours
  • Des intervenants professionnels du secteur
  • 84h de Management et Leadership avec le Cours Florent
  • Prochaine rentrée : mars 2020

Une formation complète et des débouchés importants

Nous vous en avons déjà parlé, le métier de DPO est né en 2018, suite à la promulgation de la loi RGPD du 25 mai 2018 (règlement général pour la protection des données personnelles).

En effet l’article 37 du règlement stipule qu’un DPO est obligatoire dans les entreprises qui mettent en œuvre des “opérations de traitement des données” qui “exigent un suivi régulier et systématique à grande échelle des personnes concernées”.
La CNIL précise que « ce nouveau règlement européen s’inscrit dans la continuité de la Loi française Informatique et Libertés de 1978 et renforce le contrôle par les citoyens de l’utilisation qui peut être faite des données les concernant […] Le RGPD harmonise les règles en Europe […]  Il permet aux professionnels de développer leurs activités numériques au sein de l’UE en se fondant sur la confiance des utilisateurs. »

En bref, toutes les entreprises qui traitent des données personnelles doivent désigner (et former) ce nouveau chef d’orchestre de la gestion et de l’organisation des données dans le respect du règlement européen.

Les règles sont posées et doivent être appliquées sous peine de sanctions qui peuvent être très lourdes. Pour exemple, en janvier 2019 la CNIL a infligé une amende record de 50 millions d'euros au géant américain Google, estimant que ce dernier n’informait pas suffisamment clairement ses utilisateurs sur l'exploitation de leurs données personnelles !

Mission et compétences requises

La mission du DPO est bien plus large que celle de l’ancien CIL (Correspondant informatique et liberté). Il doit s’assurer que la législation est respectée en matière de protection des données personnelles, qu’elles soient utilisées dans le cadre d’actions commerciales, à travers des mailings par exemple, mais aussi à des fins internes comme la gestion du personnel à travers les logiciels RH.
Pour ce faire, il doit être polyvalent avec de bonnes connaissances en informatique, mais aussi en juridique, et plus précisément tous ce qui a trait au droit des NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication).

Des compétences sur lesquelles revient Nathalie Patrat, responsable pédagogique de ce nouveau programme : « Le DPO doit avant tout aimer travailler la donnée sous tous ses aspects : collecte, nettoyage, traitement, hébergement, analyse et partage. Il doit apprendre à travailler avec tous ces métiers et avoir envie de travailler avec le juridique le matin, l'informatique l'après-midi ! »

Il doit aussi (et surtout) savoir accompagner le changement, faire accepter par les équipes des process nouveaux dans le respect de la réglementation RGPD. « Il doit donc être un bon diplomate et un excellent pédagogue » pour faire changer les habitudes afin que la gestion des données personnelles dans l’entreprise soit toujours "RGPD compatible". C'est pourquoi, en plus la formation spécifique métier, l'Executive MBA DPO - Data Protection Officer propose aux apprenants de développer, à travers 84h de formation avec le Cours Florent, un certain nombre de soft skills en management ou en gestion de situation difficile.

A ce jour, il reste encore de nombreux postes à pourvoir

En janvier 2018, quelques mois avant la promulgation du RGPD, la CNIL indiquait que « 80 000 entreprises et organismes publics vont devoir se doter d'un DPO contre 18 000 aujourd'hui »
Un an et demi après, les besoins d’embauches restent élevés : 2 800 embauches par an d’après l’estimation de l’AFCDP (L'Association Française des Correspondants à la protection des Données à caractère Personnel).
Des perspectives énormes résumées dans cette infographie de novembre 2019.

 

Comment financer votre Executive MBA ?

Demandez un rendez-vous pour étudier votre financement

Téléchargez Brochure et Dossier de Candidature

ESG Executive Education traite les données recueillies afin de gérer vos demandes d’information et vous accompagner dans votre orientation. Nous vous informons que l’ESG Executive Education utilise vos données à des fins marketings pour personnaliser et adapter ses offres de services à vos besoins et établir des statistiques et des modèles de profils marketings. Vos données seront conservées pour une durée de 3 ans ; pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, veuillez consulter la politique de protection des données de l’école ou envoyer un mail à l’adresse dpo@esg-executive.fr.