Devenir data privacy officer

Message d'état OK
Partager cet article
Actualités similaires

Portes Ouvertes du 27 Juin 2024

Rejoignez-nous à la Soirée Portes Ouvertes de l'ESG Executive ! Êtes-...

En lire plus

L’ESG Executive décroche la certification Qualiopi !

L’ESG Executive de l’IMESG, organisme de formation professionnelle, a...

En lire plus

data steward

Comment devenir data steward ?

Le data steward est un acteur clé dans le domaine de la gestion des...

En lire plus

analyste

Comment se reconvertir en tant qu'analyste ?

Grâce à ses compétences et son savoir-faire, l'analyste est en mesure...

En lire plus

chef de projet moa amoa

Chef de projet MOA/AMOA

Vous êtes féru d'informatique et vous cherchez à améliorer, à...

En lire plus

Devenir data privacy officer

Le data privacy officer oganise les processus de protection des données personnelles collectées, traitées et conservées par l'entreprise. Il veille aux bonnes pratiques et au respect de la réglementation en vigueur, afin d'éviter à l'entreprise les risques juridiques, les risques financiers et d'autres risques en termes d'image de marque.

Cette expertise et ce niveau de responsabilité font du data privacy officer un profil très recherché avec des rémunérations attractives à la clé.

La protection des données personnelles : un enjeu énorme pour les entreprises

À l'heure du numérique, les données personnelles sont devenues un enjeu crucial pour les entreprises. Ces dernières doivent en effet en assurer la protection, afin d'éviter des risques juridiques et financiers, sans oublier les répercussions sur la confiance de leurs collaborateurs, clients, partenaires et investisseurs.

D'où l'existence de nombreuses opportunités pour des profils rigoureux, analytiques et pédagogues comme les data privacy officers.

Data privacy officer : quelles sont ses missions ?

En tant que data privacy officer, le quotidien est partagé entre le bureau, les salles de réunion et le terrain, à la rencontre des collaborateurs.

Voici un aperçu de ses missions :

  • la veille autour du cadre législatif qui encadre les données personnelles
  • la veille technologique
  • la réalisation d'audits afin d'évaluer les risques
  • la définition d'une stratégie de protection des données personnelles
  • la veille concernant le respect de la législation autour des données personnelles
  • la formation des collaborateurs aux bonnes pratiques
  • la création de supports pédagogiques à destination des collaborateurs
  • la réponse aux demandes des collaborateurs
  • la mise en place de plans d'action en cas de violation ou perte de données sensibles
  • l'échange avec des institutions comme la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés)
  • le reporting à la direction

Quel est le profil de cet expert ?

Les compétences professionnelles d'un data privacy officer sont nombreuses :

  • la connaissance des réglementations comme le dispositif RGPD (Règlement européen sur la protection des données)
  • la connaissance du fonctionnement d'une entreprise
  • l'esprit d'analyse et de synthèse, car les volumes de données peuvent être importants
  • de bonnes aptitudes en communication écrite et orale
  • la capacité à animer des ateliers de sensibilisation ou de formation
  • l'aptitude à travailler de manière collaborative
  • une bonne organisation, avec si nécessaire une priorisation de certaines tâches pour optimiser son temps
  • la connaissance des outils bureautiques et de gestion d'une base de données
  • la maîtrise de l'anglais et du vocabulaire technique lié aux données numériques

Le data privacy officer a aussi besoin de certaines qualités personnelles pour s'épanouir à son poste :

  • l'autonomie
  • l'écoute et l'observation
  • l'aisance naturelle avec le digital
  • la rigueur dans les analyses
  • la réactivité en cas d'urgence
  • la pédagogie pour expliquer des notions aux autres collaborateurs
  • une conscience professionnelle aiguë, vis-à-vis de la structure qui l'emploie et des personnes dont proviennent les données
  • la discrétion, sachant qu'il a accès à des données sensibles
  • une bonne gestion du stress
  • la disponibilité horaire, en cas d'impératifs

Quels secteurs d'activité ont besoin de ce professionnel ?

Toute structure privée ou publique qui brasse un grand volume de données personnelles a potentiellement besoin d'un data privacy officer.

Voici quelques secteurs ou types de structures dans lesquels pourrait travailler cet expert de la gestion de données :

  • les banques
  • les compagnies d'assurances
  • les agences immobilières
  • les agences de communication
  • les cabinets de recrutement
  • la grande distribution
  • les boutiques en ligne
  • les plateformes de divertissement
  • les entreprises de services informatiques
  • les opérateurs de télécommunication
  • les fournisseurs d'énergie
  • une mairie
  • une préfecture
  • une université

Quelles formations pour devenir data privacy officer ?

Pour accéder à ce type de poste, il faut avoir une appétence pour le digital, mais aussi développer de solides compétences dans l'analyse de données, le management opérationnel et la gestion de projets complexes.

ESG Executive propose une formation courte diplômante permettant d'acquérir les compétences nécessaires pour devenir data privacy officer : l'Executive MBA Big Data. 

A l'issue de cette formation, les apprenants obtiennent un titre officiel du RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) d'Expert en stratégie et développement digital, de niveau 7 (soit bac+5).

Cet Executive MBA s'adresse aux professionnels bénéficiant de plusieurs années d'expérience et désirant montée en compétences ou se reconvertir dans le secteur du big data.

Combien gagne un data privacy officer ?

Le niveau de rémunération d'un data privacy officer dépend de plusieurs paramètres tels que :

  • l'entreprise
  • le secteur d'activité
  • la typologie de clients
  • la région où se trouve le poste
  • le niveau de diplôme du candidat
  • les éventuelles certifications
  • l'expérience du candidat

Le salaire d'un data privacy officer est d'environ 50 000 euros par an, avec une fourchette comprise entre 30 000 et 70 000 euros par an.

Les perspectives d'évolution de carrière

Avec de l'expérience, le candidat peut se voir confier les données personnelles pour des structures toujours plus importantes, mais aussi s'orienter vers d'autres postes comme master data manager.

Il peut enfin s'orienter vers du consulting aux entreprises, en tant qu'indépendant.

Les entreprises peuvent en effet avoir leur propre data privacy officer ou décider d'externaliser ce service.

Télécharger la brochure et le dossier de candidature

ESG Executive Education traite les données recueillies afin de gérer vos demandes d’information et vous accompagner dans votre orientation. Nous vous informons que l’ESG Executive Education utilise vos données à des fins marketings pour personnaliser et adapter ses offres de services à vos besoins et établir des statistiques et des modèles de profils marketings. En communiquant vos coordonnées, vous consentez à être contacté par nos conseillers du lundi au vendredi de 9h30 à 19h00. Vos données seront conservées pour une durée de 3 ans ; pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, veuillez consulter la politique de protection des données de l’école ou envoyer un mail à l’adresse dpo@esg-executive.fr.

Etre contacté(e) par un conseiller VAE